23.02.2010

Soirée spéciale Frida Khalo au Ciné-Club

frida-462x640.jpg
Soirée spéciale en l'honneur de l'artiste peintre mexicaine, le lundi 1er mars à partir de 18 h 30 à l'amphithéâtre du Palais des Congrès.

Elle aurait eu 100 ans le 6 juillet 2007. La plus célèbre des peintres mexicaines fascine toujours le public. Est-ce pour son destin tragique ? La puissance et l'originalité de sa peinture ? L'exotisme qui ressort de ces peintures ? Plus de cent ans après sa mort, elle est l'un des peintres les plus côtés du marché de l'art, après Modiglianni ou Picasso.

Dans l'histoire de l'art, Frida Kahlo est inclassable. A la fois peintre surréaliste, parfois qualifiée de "naïve", toujours narrative, elle ne se rattache à aucune école, aucun courant artistique, aucune doctrine. Elle est à part, singulière, comme son destin de femme, libre, affirmée dans un monde entre deux guerres, dans un pays continuellement en mutation. Son parcours qui a marqué la société du début du XXe siècle sera mis à l'honneur le lundi 1er mars, lors d'une soirée spéciale organisée dans le cadre de la « journée de la femme 2010 » et proposée par le Ciné-Club MJC en partenariat avec le cercle d'études citoyennes. La soirée débutera par une conférence en entrée libre, intitulée « Frida Kahlo, une femme singulière ». Animée par Hélène Filhol du Cercle d'Etudes Citoyennes, le public pourra alors découvrir l'incroyable destin de l'artiste peintre mexicaine. Féministe, communiste, anticonformiste en peinture comme en amour, Frida Kahlo était une artiste inclassable avec pour credo "Viva la vida." Le 17 septembre 1925, le bus dans lequel est installée Magdalena Carmen Frida Kahlo, 18 ans, est violemment percuté par un tramway. La jeune étudiante en médecine est empalée par une barre de métal. Fractures multiples de la colonne vertébrale et du pied, écrasement du pelvis : pendant les vingt-neuf années qui lui restent à vivre, la douleur ne la quittera plus. Une souffrance, mêlée à un vorace appétit de vivre, qui donnera naissance à une œuvre picturale singulière, où la vie et la mort, étroitement enlacées dans une explosion de couleurs, continuent de fasciner.

Frida3.jpg


Puis c'est autour d'un repas convivial que chacun pourra se retrouver avant d'assister à 21h15 à l'amphithéâtre du palais des congrès, à la projection de Frida, un film de Julie Taymor. Dans cette oeuvre, la réalisatrice se base sur l' histoire d'amour de Frida avec le peintre Diego Rivera. Une histoire d'amour complexe et tragique, tendre et dure, sincère et infidèle... comme on les aime au cinéma ! Les deux peintres aux styles fort différents partagent une vision politique de gauche qui les amène à héberger pour un temps Léon Trotsky, avec qui Frida aura une aventure. Mais la santé de cette dernière se détériore, tout comme son mariage, ponctué par les nombreuses infidélités de Diego. Tourné au Mexique, dans les décors naturels et les lieux historiques, le film est une débauche de couleurs éclatantes, avec une mise en scène très travaillée et ponctuée de chants mexicains nostalgiques, engagés ou oniriques. Julie Taymor, a su utiliser habilement l'animation, l'image de synthèse, la photo, pour illustrer les rêves de Frida ou pour l'animation de certains tableaux, le tout dégageant esthétique et émotion. Un film à voir et revoir avec à l'affiche : Salma Hayek, Alfred Molina, Geoffrey Rush, Valeria Golino, Mia Maestro, Ashley Judd, Edward Norton et Antonio Banderas.

Frida.jpg

Le couple Khalo/ Rivera, interprété brillamment par Salma Hayek et Alfred Molina.

Info +

Le programme de la soirée spéciale «Frida Kahlo»
Le lundi 1er mars au cinéma du palais des congrès (entrée par l'avenue de la douane).

18 h 30 : conférence en entrée libre animée par Hélène Filhol qui présentera « Frida Kahlo, une femme singulière »
20 h : repas convivial (10 euros) / réservation à la MJC avant le 27 février
21 h 15 : projection du film Frida de Julie Taymor. Entrée 5 euros.
Tarif réduit MJC à 3,50 euros appliqués aux membres du CEC, non adhérents à la MJC.

Les commentaires sont fermés.