07.04.2010

Rame traditionnelle : 2e étape du championnat, Grusaren confirme

rames_championnat_de_france_032.jpg

La catégorie homme de Grusaren a pris la deuxième place derrière Cettarames.

Dimanche dernier, avait lieu à Gruissan la deuxième étape du championnat national de rame traditionnelle. Pas moins de 350 rameuses et rameurs ont pris d'assaut notre station balnéaire , d'abord le samedi soir dans tous les hôtels, restaurants du village et du port, puis le lendemain sur le quai du ponant ,au niveau de la nouvelle passerelle .Malgré le changement d'heure personne ne manquait à l'appel pour les contrôles des licences à partir de 8h, le petit déjeuner et le début des compétitions à 9H précises. 15 clubs étaient présents , des catalans en passant par Port la nouvelle, Sète, Agde, Mèze, Marseille ou Théoule ,mais également les clubs de Nievroz et Romans dans la vallée du rhône et Ostwald en Alsace. Pour cette deuxième étape, 50 équipages se sont défiés dans les 4 catégories habituelles, sur un circuit dit de la «chaise». Ce parcours très technique , consiste en fait à une succession de deux virages à 90° et un virage à 180° soit sur tribord soit sur babord , sur une distance de 150 mètres chronométrée, faisant appel à la dextérité du barreur mais également à la puissance physique et à l'endurance de l'équipage. Les rameuses et les rameurs du club gruissannais se sont bien comportés.

En effet dans la catégorie homme , Grusaren à pris la deuxième place derrière Cettarames effaçant la déconvenue de la première manche à Martigues et remontant au général à la quatrième place: les hommes vont devoir souquer ferme s'ils veulent monter sur le podium. L'équipage mixte confirme sa supériorité avec à nouveau la première place , confortant sa place de leader au général. Petite déception pour les féminines qui n'ont pris que la troisième place de l'étape , mais qui avec une seconde place au général reste en course pour le titre national. A noter à leur décharge que plusieurs membres de l'équipage n'étaient pas en pleine forme ce jour là. Quant à nos tamalous (vétérans), ils ont fait une manche remarquable en terrassant les redoutables sétois , leur permettant ainsi de prendre la quatrième place de la journée et du général : la première marche du podium est à portée de rame maintenant. En ce qui concerne le titre du meilleur club français ,de rame traditionnelle Grusaren à pris la deuxième place mais compte bien détrôner les sétois d'ici la fin du championnat ! En conclusion une très belle manche du championnat national à Gruissan , avec une organisation sans failles du club local ,et des résultats sportifs à la hausse. Rendez vous à Ostwald , pour la troisième étape ...

3.JPG

A l'heure de la remise des prix, l'équipage mixte local confirme sa supériorité avec à nouveau la première place. Petite déception pour les féminines (en photo) qui n'ont pris que la troisième place de l'étape , mais qui avec une seconde place au général reste en course pour le titre national.

IMG_3811.JPG

 Les tamalous gruissanais (vétérans) ont fait une manche remarquable en terrassant les redoutables sétois. 

La suite des photos sous forme de diaporama à découvrir dans "Album photos" en un clic

Commentaires

À Malaga (Espagne) l'Ass. de Rame Traditionnelle, réunit une dizaine de clubs qui rament en mer sur des Barcas de Jábega, de 8 rameurs+un barreur, anciennes barques de pêche de 9m de long, d'origine phénicienne, pesant environ 1tonne. Nos régates se font en mer, sur 2x350m et la finale 4x350m. En Septembre 2014 le Club CETTARAMES est venu participer à une régate de 3 milles, avec un groupe mixte de tamalous. Ils ont trouvé nos barques plus élégantes et plus rapides que celles de Sète. Je suis le seul français retraité qui rame dans le Club La Espailla de Malaga; nous avons invité ceux de Sète et nous espérons aller les revoir avec une ou deux de nos barques transportées par camion. Une rencontre avec d'autres clubs serait un projet souhaitable! Les régates ont lieu de juin à septembre, organisées par chaque club. Si ça vous tente, contactez-nous....
Michel Rennes.

Écrit par : michel rennes | 05.10.2014

Les commentaires sont fermés.