22.09.2013

Remise de 4 médailles d’honneur pour actes de courage et de dévouement

Gruissan Remise de 4 médailles d’honneur pour actes de courage et de dévouement.JPG

Mercredi 18 septembre c'est à l'hôtel de ville que le maire, Didier Codorniou,  a remis la médaille de bronze pour acte de courage et de dévouement à messieurs Bastien Blache, Frédéric Marty, Francisco Guisado-Garcia et Geoffroy Leandro.

C'est au nom du Préfet de l'Aude que le maire a été chargé de remettre les lettres de félicitations, les diplômes et les médailles à ces quatre hommes, contrôleurs aux entrées du casino le Phoebus qui par leur sang froid et détermination ont permis de sauver la vie à d'innocentes victimes dans la nuit du 21 mars dernier.  En effet, durant cette soirée, Gruissan a servi de décor à une triple agression à l'arme blanche. Des faits commis avec une extrême violence par un forcené : un anglais de 53 ans.
Lorsque ce déséquilibré blesse au niveau de la cage thoracique un jeune biterrois, venu avec un groupe d'amis à Gruissan disputer un tournoi de poker. Les contrôleurs aux entrées du Phoebus ont coursé l'agresseur en fuite, l'ont ceinturé, et l'ont maintenu au sol. Ils ont réussi à le maîtriser, le temps que les gendarmes arrivent, quelques minutes seulement après cette intervention musclée qui a permis l'arrestation de cet effrayant individu. « S’ils n’avaient pas réussi à l’arrêter, qui sait s’il n’aurait pas continué et fait d’autres victimes ? » se demande Daniel Reyné, directeur du casino. Et de souligner le travail de ces agents qui est loin des idées reçues : un travail difficile et technique qui nécessite vigilance, maîtrise de soi, esprit d’équipe, écoute et un grand professionnalisme. Les actions dans lesquelles les agents risquent leurs vies sont, fort heureusement rares, mais il faut être toujours être présent et bien réagir dans les moments d’extrême tension. Ainsi durant cette cérémonie, Daniel Reyné s’est félicité de pouvoir compter sur une équipe aussi solide et opérationnelle.

Les commentaires sont fermés.