11.10.2013

Départ à la retraite de deux agents communaux

Gruissan Départ à la retraite de deux agents communaux.JPG

Cérémonie de départ à la retraite pour Elisabeth Bachet et Jean-Luc Durand entourés de leurs proches.

Une cérémonie émouvante a été organisée, le vendredi 4 octobre, en l'honneur des nouveaux retraités municipaux. Le maire Didier Codorniou et l'ensemble de son conseil municipal recevaient, les employés municipaux, familles et amis, pour souhaiter une « bonne retraite » à ceux qui partent avec le sentiment du devoir accompli.

Portraits de deux jeunes retraités


Elisabeth Bachet est née le 31 janvier 1952 à Pourut Saint-Rémy dans les Ardennes.
Elisabeth grandira dans une famille de 5 enfants. Après l’obtention d’un CAP de couture générale, c’est en 1969, à 17 ans et demi, qu’Elisabeth entame sa vie professionnelle dans une chemiserie de Saarbrück, capitale de la Sarre.  Tout s’accélère et à 18 ans, elle rencontre Alain Bachet, natif de la ville marocaine de Fez et ils se marient le 8 septembre 1973 à Pourut Saint-Rémy, le berceau familial. Elisabeth quitte alors la chemiserie pour s’installer avec Alain au collège Albert Camus de Moulin les Metz où son époux est cuisinier. Ils auront 2 fils, Christophe et Sébastien. Elisabeth se relance dans la vie active comme retoucheuse à Metz, puis comme agent d’entretien au collège Albert Camus. Ainsi sera la vie d’Elisabeth pendant 23 ans à Moulin les Metz car en 1996, Alain obtient sa mutation au lycée Lacroix de Narbonne. Commence alors une nouvelle vie à Gruissan où la famille s’installeen 1996. Elisabeth obtient son agrément  d’assistante maternelle en 1997 et elle assure la garde d’enfants. En juin 2 000, elle est embauchée à la garderie et à la cantine. Ainsi, Elisabeth aura travaillé 13 ans comme agent technique à la crèche, à la maternelle et au primaire. Elle a assuré l’entretien, le bus, la cantine avec ses collègues et dans une excellente ambiance de travail.

Jean-Luc Durand est né à Narbonne le 30 octobre 1953 de Marie-Louise Bessières native de Gruissan et de Pierre Durand né à Narbonne. Son enfance sera marquée par les mutations de son père, agent SNCF à Narbonne et qui amèneront la famille à Mulhouse, Bar le Duc, Paris, Béziers avant de revenir à Narbonne. A 17 ans, Jean-Luc passe son CAP de cuisine restauration au lycée  professionnel Jules Ferry « La Colline » à Montpellier et les stages de formation le conduiront notamment dans plusieurs établissements parisiens. Dès son CAP en poche, il entame une carrière professionnelle au « Grand Hôtel du Languedoc » comme commis de cuisine du chef Lopez, alors couronné de la « poêle d’or ». A 20 ans, c’est l’appel sous les drapeaux au 27ème régiment d’infanterie de Dijon. Là, Jean-Luc devient le cuisinier personnel du général de corps d’armée Nicolas.  De retour des armées, il reprend tout naturellement son activité dans la restauration. Jean-Luc s’installe au piano de « l’Espace de Liberté » géré par Louis Privat. Le 1er novembre 1996 marque le retour aux racines gruissanaises puisque Jean-Luc est recruté comme chef du restaurant scolaire le « Soleilhas ». La famille Durand s’installe définitivement à Gruissan. Jean-Luc vit et conduit de main de maître le développement de ce service avec notamment l’agrandissement et l’inauguration du « Self ». Il gèrera aussi le portage des repas à domicile et assurera jusqu’à 40 repas par jour avec le service de livraison. C’est une équipe de 6 agents que Jean-Luc manageait.  Une équipe soudée, dévouée, compétente et efficace qui confectionne 250 repas par service et participe à la qualité du service public de Gruissan. Généreux et passionné, il l’est à la « Confrérie de l’anguille » où il a le titre de «maître pitancier ». Il a également présidé pendant une quinzaine d’années avec une équipe de copains et d’amis, le COS. Il est président actif des « Anguiallous » depuis une quinzaine d’années. Un club qui porte haut les valeurs du Rugby et les couleurs de Gruissan aux quatre coins de la France et même en Belgique et en Espagne. Et il est également depuis quelques mois,le président du Comité des fêtes. En homme  engagé, passionné, fidèle et dévoué aux autres, Jean-Luc est devenu une véritable institution à Gruissan.

Bonne et heureuse retraite à tous les deux !

 

Les commentaires sont fermés.