01.12.2013

Au C.E.C. : ces Espagnols oubliés de la victoire

Gruissan Au C.E.C. ces Espagnols oubliés de la victoire.JPG

Jacques Fernandez pendant la conférence sur la « Nueve » et les oubliés de la victoire.

Le Cercle d’Etudes Citoyennes de Gruissan, cher à sa dynamique présidente Hélène Filhol,  accueillait, vendredi soir, Jacques Fernandez qui évoquait au cours d’une conférence l’histoire encore méconnue des Républicains Espagnols qui participèrent à la libération de Paris.

Jacques Fernandez, est fils de réfugié républicain espagnol, déporté au camp de concentration de Mauthausen, récent traducteur d’un manuscrit inédit racontant l’histoire de la création d’un orchestre clandestin, par les Espagnols dans ce camp de la mort, et paru aux éditions Privat sous le titre « La Rondalla de Mauthausen ». Il est au fil du temps devenu un connaisseur éclairé de l’histoire de la Seconde République Espagnole, du Frente Popular, de la Retirada et de la déportation des Républicains Espagnols.

Il s’est appliqué à raconter l’histoire de ces anarchistes (pour la plupart) engagés dans la Légion Etrangère pour fuir les camps de concentration du Littoral, qui participèrent à la bataille de Narvik, puis pour beaucoup rallièrent les Forces Françaises Libres, l’armée de Giraud en Afrique du Nord, et enfin la 2e DB du général Leclerc. Ils furent de toutes les grandes batailles de l’armée de Libération, de la France Libre, de la France Combattante dans l’espoir  un jour, d’utiliser leurs armes pour regagner l’Espagne et en chasser Franco. 

Ils furent les premiers le 24 Aout 1944 à entrer dans Paris soulevé. Le premier engin blindé qui arriva sur la place de l’Hôtel de Ville de Paris portait le nom de « Guadalajara » (nom d’une grande bataille livrée dans les montagnes qui surplombent Madrid et qui furent meurtrières), et le premier soldat qui rencontra le président du Conseil National de la Résistance, Georges Bidault, portait le nom d’Amado Granell, lieutenant adjoint du Capitaine Dronne qui commandait la fameuse « Nueve » la neuvième compagnie de la 2eDB composée exclusivement de Républicains espagnols.

Mais comme le précisait le conférencier, il fallait en ces heures d’euphorie que la libération de la France ait l’accent français. Bien vite, les Espagnols furent oubliés, laissés pour compte.

Bien vite les promesses faites d’aller en Espagne furent oubliées…

Et ces Espagnols après près de 9 ans de combats, devinrent… les oubliés de la victoire.

Après la conférence, devant un public fourni, Jacques Fernandez, avec la complicité de la librairie de Narbonne, Libellis, dédicaça quelques exemplaires du livre de Luisin Garcia Manzano qu’il a traduit et publié.

La soirée devait se conclure par le verre de l’amitié et des questions au conférencier.

La prochaine conférence du CEC, le 5 Décembre, accueillera Geneviève Tapié, présidente de l’Observatoire régional des Femmes Languedoc-Roussillon.

  

Gruissan Au C.E.C.  ces espagnols oubliés de la victoire.JPG

Un parterre bien fourni pour entendre la conférence

 

Les commentaires sont fermés.