15.07.2014

Rencontre avec Sandrine Tena, animatrice de la Bonança

Gruissan Rencontre avec Sandrine Tena, animatrice de la Bonança.JPG

Après avoir été auxiliaire de vie, Sandrine Tena, 30 ans, a obtenu en 2012 le diplôme d’État relatif aux fonctions d’animation. A Gruissan, c’est au sein de la maison de retraite la Bonança qu’elle apporte joie et bonne humeur aux 50 résidents.

Quelle est votre mission au sein de cet établissement ?  

« Du lundi au vendredi de 10H à 18H, mon rôle est d’organiser et de conduire des projets visant à l’épanouissement, la socialisation et l’autonomie des personnes âgées. Mais aussi de développer des activités qui facilitent la communication, l’adaptation et plus généralement la mise en œuvre d’une vie sociale. Ma mission est également d’encourager l’expression, la créativité et l’épanouissement des individus par des techniques variées : atelier de peinture, lecture du journal, atelier mémoire, activités artistiques. J’organise aussi des lotos, des sorties au cœur du village ou en bord de mer et je prends plaisir à animer des Karaoké ».

Vous travaillez également avec des intervenants extérieurs ?

Oui, je collabore avec le musicothérapeute Alain Cazaubon et les chorales « Ar Vag Grussanot », « O de Gamme » et « Pour le plaisir » lors de la fête des anniversaires et des grandes occasions.»

Quelle est la nouveauté que vous avez mise en place depuis la prise de vos fonctions ?

« Avec l’intervention bénévole de mon époux et de nos deux Yorkshire, Happy et Titi, je propose des séances de zoothérapie. Les personnes âgées placées en institution doivent souvent se résigner à être privées de ce qui leur tient le plus à cœur y compris de leur animal de compagnie. S’il ne peut rendre la vie d’antan, l’animal peut aider à se remémorer les souvenirs d’hier. Les animaux sont souvent le fil conducteur qui permet à la personne vieillissante d’effectuer un retour sur son passé, pour en revivre les bons moments. L’animal peut alors devenir, l’espace d’un instant, le Bobby ou la Câline qui ont procuré joie et affection. L’interaction entre la personne et l’animal permet de recevoir de l’amour et de l’attention, et surtout d’en donner. L’animal éveille l’envie de protéger et le sentiment d’être utile, ne serait-ce qu’en acquiesçant à ses demandes. Des gestes aussi simples que lancer une balle, parler ou caresser un animal produisent des résultats étonnants ! »

Quels sont vos projets à venir ?

«Je suis actuellement une formation pour passer un BPJEPS qui me permettra d’élargir mon champs d’activités auprès d’autres publics. Dans le cadre de cette formation, au sein de la Bonança, j’ai mis en place un projet ayant pour thème «la mer» avec des ateliers invitant les résidents à décorer les divers lieux de vie de la résidence.  

Les commentaires sont fermés.