19.09.2014

La SNSM fête ses 50 ans

 GRuissan La SNSM fête ses 50 ans.JPG

 Le public est attendu sur le quai des palmiers  dès 10H, le samedi 20 septembre

Gruissan vit depuis toujours tournée vers la mer. A simple titre d’exemple, il suffit de se souvenir que jusqu’au XIVème siècle, Gruissan était une île, qu’en 1770, Gruissan possédait 36 tartanes de pêche montées par plus de 160 hommes. Pendant la Révolution, c’est grâce aux marins gruissanais que furent approvisionnés en blé les magasins de la marine à Toulon. De nombreux gruissanais (dont Louis Labatut, le président actuel de la station de sauvetage gruissanaise) ont navigué sur toutes les mers du globe et que la solidarité des gens de mer n’est pas ici une « pagnolade » mais une réalité fondée sur les épisodes douloureux de l’histoire. Dans l’esprit du commun des mortels le sauvetage en mer est de tradition bretonne ou plus largement de régions bordant l’Atlantique et c’est le tourisme qui a nécessité la création de stations SNSM en Méditerranée. Ainsi, même si la tradition du sauvetage en mer est plus ancienne à Gruissan, la station locale a été officiellement créée en 1964 par des gruissanais professionnels de la mer (pêcheurs, marins), à savoir : messieurs Rouquette, Carbonel et Labatut. Samedi 20 septembre, c’est dans le cadre des journées du patrimoine que la SNSM de Gruissan fêtera ses 5 décennies. A cette occasion, l’équipage accueillera dès 10H des vedettes des autres stations. Discours, musique et une exposition de photos retraçant la vie de la station seront au rendez-vous. Le public sera invité à visiter, de 10H à 12H et de 14H à 16H, à découvrir le matériel de sauvetage et la vedette Notre-Dame des Auzils III. Construite par le chantier Sibiril de Carantec, cette vedette de 11 mètres 95 est, d'après son architecte, l'impossible bateau ! Propulsé par deux moteurs Baudouin de 410 chevaux et d'un déplacement de 13,5 tonnes, elle atteint la vitesse de 25 nœuds. Insubmersible, avec une forte capacité d'auto-redressabilité, sa plage arrière est équipée d'une rampe de mise à l'eau, d'un zodiac embarqué et prêt à l'emploi. L'ergonomie générale vise à optimiser les fonctions « conduite du navire » et l'accueil d'un naufragé à traiter médicalement. A 16H, l’ensemble des vedettes prendra la mer pour jeter une gerbe à la mémoire des marins disparus. 

Gruissan La SNSM fête ses 50 ans  photo 2.JPG

A ce jour, l’équipage gruissanais est composé de 18 bénévoles sous le patronage de Georges Marco

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Les commentaires sont fermés.