20.09.2014

Voile : Coyote remporte la régate en solo du GYC

Gruissan Coyote remporte la régate en solo du GYC.JPG

Le week-end dernier, le plan d’eau de Gruissan était placé sous le signe de la compétition, avec l’organisation de deux régates par le Gruissan Yacht Club (GYC), représentant la reprise d’activités de la deuxième partie de la saison. Tout a débuté samedi matin à 11 h, pour le briefing d’avant course pour les 14 skippers engagés dans la première épreuve en solitaire, « La solo ». Lors de ce briefing - tout comme ils le feront le lendemain pour la course en duo mixte - Eric Cancel et Francis Consolaro ont détaillé les conditions météo, les marques de parcours et les indispensables consignes de sécurité.

A 14 h, le départ proprement dit était donné, au large de l’avant-port avec un léger vent de 8 nœuds, soit 14 km/h. C’est Laurent Delmas sur Coyote qui prenait rapidement la tête devant Alain Montanuy sur Rémora. Après 20 minutes de course, les plus rapides pouvaient envoyer leur spinnaker, après un premier bord de près. L’envoi de cette immense voile ballon donnait dans un premier temps un net avantage de vitesse, en direction de la côte, face aux concurrents qui avaient choisi la simplicité de naviguer sous génois et grand-voile. Oui mais voilà, manœuvrer en solitaire un spinnaker est à la fois complexe et épuisant, surtout par un vent de travers. Surtout quand après avoir rangé son « spi », il faut également renvoyer le génois… Aussi quelques partisans de l’initiale simplicité de la grand-voile ont pu regagner quelques places au détriment des skippers empêtrés dans leurs manœuvres de spinnaker. L’épreuve comportant trois tours de circuit, les plus courageux – et les plus entraînés - ont réitéré leur manœuvre de spi à plusieurs reprises. A l’arrivée, saluée comme il se doit d’un coup de corne de brume par le bateau du comité de course, c’est le leader depuis le départ Coyote qui s’impose en 1h52’15’’, devant Rémora et Hélios, le dernier des 14 engagés mettant 2h49’14’’ à effectuer le parcours. Il faut signaler enfin que le classement final n’est pas uniquement lié au temps, puisqu’en fonction de la taille de chaque bateau, un handicap est calculé par les juges arbitres. En conclusion de cette première journée de course, Jean Roques, président, a remis au nom du GYC un cadeau à chaque participant lors de la remise des prix conclue, comme il se doit, par le pot de l’amitié.

 

Les commentaires sont fermés.