24.11.2014

Dans la mêlée des tranchées, le rugby à l’épreuve de la Grande Guerre

DSCN5341.JPG

C'est devant une reproduction du maillot d'époque que Didier Codorniou et Francis Meignan se sont entretenus.

Dernièrement, dans le cycle des conférences organisées par le Cercle d'Études Citoyennes, Francis Meignan historien du rugby faisait découvrir, au public, le football-rugby et l’implication des rugbymen tout au long de la guerre de 14/18. Quel fut le parcours des rugbymen connus dans la guerre ? Comment étaient-ils perçus ? Qu’attendait-on d’eux et quelles réponses ont-ils donné ? Pourquoi jouait-on au rugby alors que la guerre décimait  les groupes sportifs ? En somme, quel est le bilan humain, sportif et quel souvenir s’en dégage ? Quinze joueurs connus furent enrôlés, quatre perdirent la vie et deux furent gravement blessés. Les jeunes français non encore mobilisables continuèrent à pratiquer leur sport mais, par respect pour leurs aînés alors dans les tranchées, ils ne portèrent pas le maillot bleu-ciel de leur club mais une tenue vert comme l’espoir du retour à la paix. Pour donner ou conserver une bonne condition physique des compétitions furent organisées. Il s’agissait de mettre en pratique l’esprit de solidarité, de discussion collective et la cohésion du groupe, essentielles qualités pour survivre dans le milieu des tranchées.    Des joueurs se révélèrent lors de ces championnats et dès lors, une sélection nationale fut créée en 1917 et des rencontres organisées entre Français et Australiens. Le rugby militaire s’acheva en 1919 lors de jeux olympiques mais on se souviendra qu’il n’a cessé d’évoluer et de progresser pendant la guerre pour prendre une place intéressante grâce aux entraînements collectifs et au maintien des rencontres. Restent des noms aux fronton  des stades : Aimé Giral, Alfred Armandie, André et Paul Moulines, Maurice Boyau, Alfred Maysonnie pour célébrer leur mémoire. Lorsqu’en 1920 reprirent les rencontres internationales, seuls quatre anciens « maillots bleus » d’avant 1914 firent partie des équipes. Francis Meignan a raconté cet aspect méconnu de la guerre et du rugby dans un livre « dans la mêlée des tranchées »que les amateurs de ce sport  apprécieront. Sur un thème totalement différent la prochaine conférence du CEC aura lieu le 4 décembre « Découvrir la justice » par Marie-Hélène Vétro.

Les commentaires sont fermés.