08.12.2014

Le court couvert, un outil intergénérationnel optimisé par la MJC

 Gruissan Le court couvert un outil intergénérationnel optimisé par la MJC photo 1.JPG

Tennis de table et badminton cohabitent sur des créneaux réduits

Tous les mercredis et vendredis soir, le court couvert, ce grand bâtiment en forme de tube sur le parking de la gare routiere, est en effervescence. En effet, 2 activités s'y déroulement simultanément: Le Badminton et le tennis de table. Ces deux pratiques cohabitent malgré leur différence de vocation. Le badminton, à la MJC c'est du pur loisir. Au début pratiqué par des adultes, ceux-ci ont peu à peu déserté pour laisser la place à des jeunes adolescents gruissanais qui viennent pratiquer un loisir sportif deux soirs par semaine avec une belle assiduité. En effet, sans encadrement, il suffit de voir la qualité de leurs échanges pour se rendre compte du sérieux de leurs entrainements. Pendant ce temps, de l'autre coté de la salle, le club de tennis de table de la MJC s'entraine sur 7 tables soit souvent plus de vingt joueurs en simultanés. Il s'agit d'une autre démarche liant le loisir à la compétition. Vous êtes nombreux toutes les semaines à suivre les exploits du club et en particulier de son équipe 1. Ceci est permis grâce à l'encadrement sérieux de Thomas Saez, jeune animateur sportif qui dispense son savoir au cours d'entrainements dirigés. Véritable pédagogue, il apprend top-spin, poussette et sens du jeu à un public hétéroclite allant de 7 à 77 ans. C'est souvent plus de 20 pongistes qui suivent ses conseils et les mettent en application lors des compétitions du week-end dans les 4 équipes engagées par le club en championnat régional et départemental.

Le club de tennis de table handisport aussi utilise le tennis couvert 2 fois par semaine les mardis et jeudis après-midi. Et ce malgré des températures souvent peu adaptées à la physiologie des personnes à mobilité réduite. Et cette année, le club atteint aussi son allure de croisière avec 7 licenciés qui pratiquent soit le loisir, soit la compétition, y compris de haut niveau avec le parcours exemplaire de Damien Bedos en tournois internationaux et nationaux. La MJC a donc optimisé ses créneaux en mettant un nombreux public dans un équipement public plus souvent destiné à un occupation minimaliste par 2 à 4 joueurs. Les compétitions sont regroupées afin de faire jouer plusieurs équipes en même temps et ainsi ne bloquer le court que 2 week-ends par mois. les créneaux de badminton sont couplés à ceux de tennis de table et le mardi a ainsi été rendu au tennis.Seul petit bémol, les aménagement des rythmes scolaires ont fait perdre au tennis la possibilité de développer l'école de tennis de table le mercredi matin, le club de tennis a donc réquisitionné le début d'après-midi du mercredi au détriment des dix jeunes qui fréquentaient l'école de tennis de table pour pouvoir y mettre le mini-tennis lorsqu'il fait mauvais. Les créneaux gentiment laissés par le tennis-club pour compenser ce désagrément n'ont pas permis aux jeunes de continuer ce sport, Thomas Saez donne donc des séances pour deux jeunes le jeudi soir. Voici donc mis en évidence un dommage collatéral des modifications des rythmes scolaires, l'école de tennis de table est morte! C'est donc plus de 45 personnes, qui toutes les semaines fréquentent le couvert de manière assidue, été comme hiver, qu'il pleuve ou fasse soleil sur des créneaux de temps somme toute réduits. Ceci grâce à la clairvoyance de monsieur le Maire qui a su permettre cette pratique de loisir, de sport et d'éducation populaire tout en optimisant l'utilisation  des locaux municipaux et donc des deniers publics. En ces temps de vache maigre, ce n'est pas si mal.

 Gruissan Le court couvert un outil intergénérationnel optimisé par la MJC photo 2.JPG

06:19 Publié dans MJC | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook | |

Les commentaires sont fermés.