18.01.2015

Le festival Maghreb, un lieu d’échange et de parole libre

 

Gruissan Le festival Maghreb un lieu d’échange et de parole libre photo1.JPG

 

“Le festival Maghreb si loin si proche, boulevard laïque des Cultures, continuera de construire des passages contre les intolérances, Contre tous les racismes, et contre les actes totalitaires”

Depuis ces huit dernières années, Gruissan accueille le festival cinématographique « Maghreb si loin, si proche » qui rencontre un beau succès, tant auprès de la population locale que de celle des alentours qui n'hésite pas à se déplacer pour participer à cette sympathique manifestation qui se veut, avant tout, être un lieu d'échange et de parole libre, un boulevard laïque des cultures. Comme l’a souligné, le maire, Didier Codorniou lors de la présentation de cette soirée : « la culture, plus que jamais, est un vecteur de paix. Il faut continuer à créer des ponts pour échanger avec les différents peuples. Ce festival est un véritable lieu de rencontres et de débats sur la liberté d’expression ». Pour cette 18ème édition, Ciném’Aude et le Ciné-Club de la MJC proposent une soirée spéciale avec deux films hors-normes et un repas. Ainsi, c’est au cinéma du palais des congrès, le lundi 19 janvier, dès 18H30 que le public pourra découvrir «Les Terrasses». Cette fiction censurée en Algérie et projetée en avant-première nationale (sortie prévue en avril prochain) raconte cinq histoires sombres de violence ordinaire filmées sur cinq terrasses dans cinq quartiers d’Alger. Dans cette œuvre qui a fait partie de la sélection officielle de la Mostra de Venise et a reçu au festival d’Abou Dhabi le grand prix du film arabe, ainsi que le prix de la critique internationale, le plus grand des réalisateurs algériens Merzak Allouache donne sa vision impressionniste d'une société algérienne « malade de ses contradictions ». A 20h, le public pourra se retrouver autour d'un savoureux couscous, échanger avec les divers protagonistes et ce avant que la soirée se poursuive à 21H30 avec la projection de « Adios Carmen » du réalisateur marocain Mohammed Amin Benamraoui. Un film qui a remporté de nombreuses distinctions dont le grand prix du Cinémed. L’histoire se déroule dans le Rif en 1975 avec pour protagonistes : Amar 10 ans qui vit seul avec son oncle, violent et Carmen, une réfugiée espagnole fuyant le franquisme qui va faire découvrir le cinéma au jeune garçon et lui ouvrir de nouvelles perspectives. Un film tendre, humain et touchant  qui se déroule dans une période durant laquelle le Maroc était sous l’influence espagnole. Une riche et singulière programmation à ne pas manquer ! Info + : Tarif : Entrée 5€/film ou 7 € pour les deux.

Gruissan Le festival Maghreb un lieu d’échange et de parole libre photo2.jpg


Adios Carmen sera projeté à 21H30

Les commentaires sont fermés.