22.06.2009

La breakdance attitude de Valentine Nagata-Ramos

 freeze devant le village gruissan.JPG

En visite à Gruissan, la danseuse de breakdance de renommée internationale, Valentine Nagata-Ramos est venue partager la passion de son art avec les élèves de moyennes et grandes sections de maternelle afin de les initier aux techniques du hip-hop. Une danse qui a vu le jour au début des années soixante-dix dans les ghettos noirs de New York et qui s'est rapidement propagée à travers les États-Unis et le monde entier. Le hip-hop est marqué par un fort esprit de contestation sociale mais également par un esprit festif. Prônant des valeurs positives, le respect de soi et des autres, tolérance, connaissance de soi, positivisme, ce mouvement comprend quatre disciplines complémentaires que la jeune artiste n'a pas manqué d'expliquer par le biais d'illustrations aux enfants curieux de découvrir cet univers. Après leur avoir présenté les disciplines regroupant le graff, réalisations de fresques murales à partir de bombes de peintures, le djing basé sur la manipulation de deux platines de disques et d'une table de mixage et le rap, qui est l'oeuvre du MC (ou Master of Ceremony) c'est sur la piste de danse que les enfants ont pu s'essayer à leurs premières figures, émerveillés de découvrir les freezes acrobatiques de Valentine.

Portrait d'une artiste vice-championne du monde du Battle of the year.

val un bras.jpg

Valentine Nagata-Ramos est le fruit d'un doux mélange de l'Orient et de l'Occident pourvue de l'humilité et de la grâce des grandes danseuses. Valentine est née le 8 janvier 1981 à Motegi-machi, dans une école de montagne, à une centaine de kilomètres au nord de Tokyo, le pays de son père le talentueux directeur de la photographie Tetsuo Nagata qui a obtenu un César en 2002 pour La chambre des officiers et en 2007 pour La Môme. Enfant, elle adorait déjà virevolter, telle une vraie libellule. Elle a appris toutes les danses, le classique dès ses 5 ans, le contemporain, puis à l'adolescence elle se tourne vers le modern jazz.

De fil en aiguille, elle rencontre des danseurs urbains, fait des stages de breakdance et surtout danse sur le sol dur du hall de gare à Nice, quand elle était en faculté. Lorsqu'elle monte à Paris, c'est aux Halles de Beaubourg qu'elle continue à breaker. S'en suivent des castings dans des compagnies, tout en continuant ses études de psychologie. Depuis 2003, elle se produit dans différentes grandes compagnies telles que Black, blanc,beur "B3" et la compagnie de Montalvo-Hervieu. Parallèlement, elle gagne plusieurs battles en solo féminin, Saint-Denis, Rotterdam et Los Angeles. En 2004, elle devient vice championne du monde du Battle of The Year en Allemagne et vice-championne de France en 2005. Elle fait alors partie des danseurs sélectionnés par l'émission MTV Danse Crew .

« Quand elle tourne sur la tête à une vitesse affolante, tout le monde se dit "comment fait-elle?" C'est sa force et son courage qui font d'elle ce qu'elle est devenue, une fille passionnée de danse urbaine, toujours prête à donner aux autres ce qu'elle a appris sur le tas, avec des gens passionnés comme elle de danse. Elle aime enseigner , c'est une bonne pédagogue » comme le souligne sa mère Carmen Ramos (institutrice gruissanaise). Actuellement Valentine continue de donner des cours dans la banlieue de Paris et s'apprête à partir trois mois au Danemark pour reprendre une chorégraphie : Sylphiden créé par le théâtre Avenyt de Copenhague, un ballet prodigieux d'inspiration néo-classique où fusionnent des danseurs internationaux (opéra, danse classique, contemporain, hip hop, mime, chant). Total respect !

15.06.2009

L'exposition "Arts visuels" des maternelles

3.JPG


 
Les  élèves  de moyenne et grande section de la  maternelle  de Gruissan ont été heureux de présenter au public et à leurs parents venus nombreux leur travail créatif  effectué sur le thème de la ligne et sa trajectoire, lors du vernissage qui s'est déroulé le mardi 10 juin. Une année scolaire consacrée à relier, croiser, tirer, ranger, trier, superposer, mettre en parallèle, tramer, tisser des lignes circulaires, concentriques, serpentines, coupées, continues. Le tout avec peintures, feutres, crayons, rouleaux, pinceaux, règles et ciseaux. Un travail qui a consité à savoir se déplacer et créer un jeu visuel pour se donner des ailes de petit artiste en jouant avec les couleurset qui a donné naissance à cette exposition intitulée « mais où va la ligne... ? ».
 

1.JPG

Sacha tout comme  ses petits camarades, fier de présenter son travail.


Une approche, ludique et créative menée par leur institutrice Carmen Ramos à découvrir jusqu'à la fin du mois de juin  dans le hall d'exposition du CCAS (derrière le palais des congrès).
 

13.06.2009

Les maternelles en sortie à Prom’Aude

P1010907.JPG


C'est par une journée bien ensoleillée que les petits élèves de l'école maternelle de Gruissan, classe de moyenne et grande section, sont partis pour un jour de découverte à Lézignan où se tenait la vingtième édition de la fête des terroirs.

P1010942.JPG
P1010956.JPG


Ainsi ils ont pu visiter et participer à de nombreux stands dédiés à l'agriculture, l'écologie et la compréhension de la biodiversité : la ferme vivante  avec les cochons, vaches, taureau, moutons et brebis, chevreaux, ...le coin des ânes et des poneys, la dégustation du lait et de la glace au lait de brebis, la construction à l'ancienne  d'un mur avec de l'argile et de la paille,  le stand médiéval avec les jeux d'antan, le manège, la pêche à la truite, le tir à l'arc, le grand pré pour jouer au foot, le coin occitan avec les contes ...et le fabuleux lâcher de ballons dans le ciel d'Occitanie au son des tambours de collégiens lézignanais...
Une magnifique journée qui restera longtemps dans la mémoire de nos jeunes têtes

P1010911.JPG
P1010912.JPG
P1010913.JPG

05.05.2009

Les élèves de maternelle à la rencontre d’une artiste locale

P1010728.JPG

Accompagnés de leur institutrice Carmen Ramos, les petits Gruissanais sont venus découvrir l'univers artistique de Jehanne Rambaud.

P1010706.JPGVendredi dernier, les 28 élèves de la classe de moyenne-grande section de l'école maternelle de Gruissan sont allés à la rencontre de Jehanne Rambaud qui exposait du 17 au 27 avril dans le hall de l'hôtel de ville. Beaucoup de questions ont été soulevées par les enfants venus admirer les toiles exposées, foisonnantes de couleurs et de figuration mythique.
Qu'est-ce qu'un artiste ? Comment tu peins ? Est-ce que tu travailles avec des crayons ? Est-ce que tu utilises la peinture à l'eau, comme nous ? Est-ce que tu ne dessines que des animaux ? Pourquoi tu peins des animaux ? Pourquoi tu peins avec beaucoup de bleu ?

Jehanne Rambaud s'est gentiment prêtée au jeu des questions, à la grande joie des enfants assis autour d'une grande toile représentant la tour Barberousse et le village, afin d'apprendre à observer et décoder les rêves de l'artiste. Elle ne s'est pas privée de raconter que, sur chaque toile, les rêves et l'imaginaire sont prolifiques et de dire que tout un chacun peut devenir créateur avec beaucoup de travail, d'humilité et d'abnégation.

Les petits élèves montreront bientôt leurs propres productions lors d'une exposition de fin d'année organisée par leur enseignante Carmen Ramos, exposition dont le thème est lié à leurs apprentissages : la ligne et sa trajectoire... « Mais où va la ligne ? » Cette exposition s'inscrit dans un travail à long terme sur les Arts visuels pour donner à voir les créativités d'une année scolaire.

La classe a un site depuis novembre 2008, qui accueille de nombreux visiteurs à découvrir sur www.classemat-gruissan.com