03.06.2009

Européennes : Eric Andrieu et le Mouvement des Jeunes Socialistes en campagne à Gruissan

IMG_3994.JPG
"Inventer un nouveau modèle de société" à l'échelle européeenne, c'est un des messages qu'ont fait passer les jeunes socialistes et le candidat au scrutin du 7 juin, l'audois Eric Andrieu. Une rencontre gruissanaise au ton mobilisateur.

Après avoir sillonné toutes les circonscriptions et à une semaine des élections européennes, le Mouvement des Jeunes Socialistes (MJS), accompagné par Eric Andrieu est venu à la rencontre de Didier Codorniou, des camarades et des sympathisants socialistes gruissanais pour sensibiliser les jeunes à cette élection. Une rencontre qui s'est déroulée le dimanche 31 mai, au cœur des Festéjades, en  toute convivialité au bar le Joffre  avec pour seul mot d'ordre  : « Ne nous trompons pas, aux urnes citoyens ».

« Il faut que les jeunes se saisissent de l'Europe, il faut changer la donne. Nous voulons une Europe sociale qui lutte contre la précarité», « une Europe de gauche, qui protège les citoyens » : c'est ce qu'à prôné avec énergie et convictions Mélanie Pauli-Geysse, animatrice fédérale et responsable départementale du MJS qui veut « mobiliser les jeunes pour transformer en vote leurs intentions ». « Ces élections sont l'occasion d'ouvrir la voie à un autre système que celui qui nous a amenés à la crise, les citoyens ont la légitimité de demander autre chose. Nous avons pris la responsabilité, en accord avec les autres pays socialistes européens dans le Manifesto, de proposer une autre vision de l'Europe afin que cesse cette politique injuste. Nous souhaitons construire avec des militants de tous horizons, une Europe sociale et politique ».

A ses côtés, Eric Andrieu, vice-président de la région Languedoc-Roussillon, membre du groupe socialiste et candidat aux européennes au 3e rang pour la grande région Sud, sur la liste conduite par Kader Arif, député européen sortant réagit :
 
 « Au moment où l'Europe a besoin d'une véritable politique sociale ; au moment où son rôle sur la scène internationale devient indispensable au maintien de la paix et de la sécurité ; au moment où la préservation de l'environnement est une obligation, nous devons construire une société du mieux-être, nous devons changer l'Europe  et pour cela il est essentiel d'avoir le regard des jeunes qui exposent les problématiques qui les concernent.  Des problématiques qui aujourd'hui ne sont pas nationales mais internationales. On ne peut pas traiter les problèmes des citoyens au sens large sans parler de mondialisation car nous sommes tous « des citoyens du monde ». Les nouvelles générations portent cette ouverture et nous forcent à avoir ce regard là. Pour eux, l'Europe est une évidence, ils en mesurent  pleinement l'enjeu, l'importance et  la nécessité. Nous nous devons alors, d'inventer un nouveau modèle de société. Nous sommes à la fin d'un cycle politique, les élections du 7 juin s'inscrivent dans la force des idées, car c'est un leurre de croire que les problèmes actuels peuvent être réglés à l'échelle de la France. Il faut que l'Europe participe à cette reconstruction du monde, d'un monde équitable ayant pour défi de vivre ensemble. Alors, ne nous trompons pas, aux urnes citoyens ». 

Même écho du côté de Didier Codorniou pour lequel il a toujours été important de « jouer collectif ». « Les politiques doivent inventer de nouvelles formes de gouvernance,  de nouveaux outils de démocratisation et tenir compte de la jeunesse qui est le véritable poumon de notre société ». « C'est pour cela que  la municipalité a  instauré depuis 2001 un processus de démocratie participative grâce à la mise en place des conseils de quartiers,  du conseil des sages,  du conseil municipal des enfants, du conseil des jeunes et des commissions extra-municipales faisant de Gruissan une ville solidaire et citoyenne.

En attendant le rendez-vous autour des urnes de dimanche prochain, la liste socialiste du Grand Sud-Ouest tiendra son dernier meeting de campagne ce jeudi 4 juin au parc des expositions de Narbonne à 18 h 30 en présence de François Hollande.